Acheter sapin de noël artificiel – Guide d’achat

Noël est chaque année, fin décembre, une nouvelle belle histoire. L’ambiance de cette fête est unique, et même si quelques rares grincheux font semblant de ne pas aimer ce moment, la plupart des petits et des grands savourent ces instants avec un plaisir non dissimulé.

Noël, c’est bien sûr le Père-Noël, ce sont des cadeaux pour tous, des bons repas en famille ou entre amis, des sourires et des surprises, et c’est aussi un beau sapin bien décoré. Ici, je vous propose de découvrir une sélection de ce qui se fait de mieux en terme de sapin artificiel. Il n’a peut-être pas le charme du sapin naturel, mais il a d’autres nombreux atouts.

Je vous parlerai ensuite un peu de noël, pourquoi nous avons choisi le sapin et pas le cocotier, et d’où nous vient cette fête et ce personnage du Père-Noël que tout le monde attend avec impatience.

Ma sélection des meilleurs sapins artificiels

[wpsm_comparison_table id= »1″ class= »center-table-align »]

FairyTrees Arbre Sapin artificiel de Noël PIN

sapin noel artificiel realisteC’est clairement mon modèle préféré. Il est d’un réalisme exceptionnel avec ses épines plus longues à la base des branches qu’à la pointe. De véritables pommes de pin sont parsemées sur l’arbre pour un résultat naturel et élégant. J’aime tout particulièrement sa densité. Il y a beaucoup de branches, beaucoup d’épines, c’est vraiment un très bel arbre. Chaque élément est fabriqué à la main, et on sent la passion des artisans qui ont cherché à proposer un sapin qui fait rêver et qui va surprendre vos convives.

Une légère neige est déposée sur les aiguilles. Encore une fois, le travail est précis et le rendu réaliste. Le sapin est en PVC et repose sur un socle en métal qui assure une bonne stabilité. Toutes les matières utilisées à la conception de cet arbre artificiel sont inflammables. Il n’y a donc pas de risque d’accident.

Ce beau sapin, roi forêt dont j’aime la verdure, est très simple à monter et à démonter. Il y a plusieurs tailles proposées : 120 cm, 150 cm, 180 cm, 220 cm, et 250cm. Peu importe où vous habitez, vous trouverez donc un sapin à la mesure de votre logement. Selon la taille, il est livré en 1, 2 ou 3 pièces, et pourra ainsi toujours se ranger facilement. Si vous voulez faire plaisir au Père-Noël lorsqu’il descendra de la cheminée, ce sapin devrait vous y aider !

Voir le meilleur prix

Exclusive Sapin de Noël artificiel RS Trade

sapin noel pas cher Il fait partie des meilleures ventes sur Amazon, et les utilisateurs ne tarissent pas d’éloges à son sujet. Il est très réaliste grâce à des branches démultipliées qui apportent à la fois de la densité et du naturel. C’est un arbre que l’on peut sans problème mettre dans le jardin à côté d’autres sapins, et qui passera à coup sûr inaperçu. Les aiguilles sont fines et nombreuses, pour un meilleur rendu. L’arbre est totalement nu, sans neige ni pommes de pin, afin d’être décoré comme vous le souhaitez.

Le PVC utilisé pour les branches et les aiguilles est de très bonne qualité. On pourra même placer l’arbre en extérieur et le fabricant promet une durée de vie de minimum 15 ans. Le socle sur lequel le sapin repose est bien stable, on évitera que le chat ne saute sur les guirlandes, mais le sapin devrait rester toujours bien en place.

Le montage et le démontage sont très simples. Ce sapin est proposé en 7 tailles différentes, de 120 cm pour les petits appartements ou pour décorer une chambre, à 270 cm pour une grande pièce. Selon sa taille, il faudra assembler 2 ou 3 parties. Le poids total dépend bien sûr de la taille, mais malgré la densité impressionnante, l’arbre n’est pas lourd et pas contraignant à manipuler. C’est réellement un beau sapin !

Voir le meilleur prix

Deuda Sapin de Noël avec décorations Pommes de pin et neige

sapin noel artificiel promo Moins cher mais vraiment très complet et esthétique, ce sapin possèdent de nombreuses branches enneigées et quelques pommes de pin qui lui donnent une très belle allure. C’est là encore un arbre qui ne ferait pas tache dans le jardin, et qui passerait facilement pour un sapin naturel. Il a une belle densité pour le prix, les branches sont bien démultipliées, et la qualité de fabrication est vraiment impeccable.

Je ne propose ici que des sapins artificiels de qualité, et là encore le PVC utilisé est de qualité supérieure. Il pourra trôner dans le jardin sans le moindre problème, il résistera à la fois au froid et au soleil. Le socle à 4 pieds est solide, et une fois en place, votre sapin ne devrait pas bouger, même si quelques enfants tirent un peu dessus.

C’est un sapin de taille unique qui mesure donc 180 cm. C’est le format « standard » qui convient généralement à toutes les situations et à tous les logements. Avec son mètre de largeur, il ne prend pas trop de place. Il faut un peu de patience pour le monter puisqu’il faudra assembler chaque branche. Il y a un code couleur pour ça. C’est toutefois plutôt simple. Son petit prix séduit, et son design aussi, vous allez l’adorer !

Voir le meilleur prix

Deuba Arbre de Noël sapin artificiel

sapin noel artificiel petit prix Dans une catégorie de prix beaucoup plus accessible, ce sapin de noël artificiel fait également partie des tops ventes sur Amazon. Son prix bien plus doux va nous permettre d’économiser un peu pour faire de plus beaux cadeaux à tout le monde. Ça reste cela dit un bel arbre de noël, avec une densité satisfaisante et une très bonne qualité de fabrication. C’est un sapin tout à fait réaliste, parfaitement nu, sans neige ni pommes de pin, et on va donc pouvoir le décorer à notre guise.

L’arbre est entièrement en PVC de très bonne qualité. Il devrait sans problème résister à l’épreuve du temps et être conservé pendant de nombreuses années. Le socle à 4 pieds porte efficacement les branches très nombreuses de ce beau sapin. La stabilité est très bonne, l’arbre ne tombera pas sur mémé si elle tire légèrement dessus.

Ce sapin est proposé en différentes tailles pour s’adapter facilement à toutes les habitations. Il y a le tout petit modèle de 60 cm, le 140 cm, le 150 cm, le 180 cm et le grand 240 cm. Tout le monde devrait donc pouvoir trouver son bonheur et à un prix toujours très accessible. Les plus grands modèles doivent se monter, il y a 2 ou 3 étages selon la taille du sapin choisi. Le montage est très simple et ne prend que quelques secondes. Vous aurez ensuite plus de temps pour poser les décorations !

Voir le meilleur prix

Les avantages d’un sapin artificiel

Un sapin naturel ça sent bon, c’est vrai, mais il faut mettre le prix pour avoir un très beau sapin. En plus, il ne pourra généralement pas être replanté après les fêtes, puisqu’il souffre si on le garde dans un petit pot pendant plusieurs semaines. Il faudrait donc l’acheter seulement 2 jours avant noël, et le replanter le 26 décembre.

Le sapin artificiel n’a pas la bonne odeur de l’arbre naturel, mais il a d’autres atouts bien plus nombreux, que je vous détaille ici :

Pas de perte d’aiguilles

Il n’y aura pas de ménage à faire tous les jours pour ramasser les aiguilles qui seront tombées. Le sapin artificiel ne souffre pas, il peut rester à côté du chauffage ou de la cheminée sans risque qu’il ne s’assèche. Il va toujours conserver sa forme de départ et on peut donc le mettre en place plusieurs semaines avant les fêtes pour profiter plus longtemps de l’ambiance de noël.

Réutilisable longtemps

Un sapin artificiel coûte souvent moins cher qu’un sapin naturel, mais il dure beaucoup, beaucoup, beaucoup plus longtemps. Les meilleurs modèles vont pouvoir être conservés sans problème pendant plus de 10 ans, et les produits d’entrée de gamme tiendront au minimum 3 ans. C’est donc forcément plus économique, et beaucoup plus pratique.

Un montage très simple

Même si certains modèles sont un peu plus complexes que d’autres, puisqu’il faudra monter toutes les branches, l’assemblage d’un sapin artificiel reste un jeu d’enfant. Généralement, un sapin de plus de 150 cm possède 2 ou 3 parties, qui se montent l’une sur l’autre. Les branches doivent juste être abaissées et rangées pour donner l’effet le plus naturel possible. Le démontage est tout aussi simple et encore plus rapide.

L’arbre ne prendra que très peu de place une fois bien plié. On pourra le ranger facilement au fond d’un meuble, dans un garage ou dans l’abri de jardin en attendant l’année suivante. Il faudra simplement éviter de le placer dans un lieu trop humide qui pourrait endommager la structure métallique et ternir la couleur des épines.

Aucun résidu de sève

C’est un problème avec les sapins naturels, ils produisent de la sève. Elle peut sortir du tronc et des branches et ainsi salir votre sol ou vos murs. C’est parfois très difficile à récupérer. On ne connaît évidemment pas ce genre de problème avec un arbre artificiel.

Des modèles adaptés à toutes les situations et toutes les envies

Les sapins artificiels sont de plus en plus réalistes et à moins de s’approcher de très prés, on ne voit pas la différence. Il n’y aura donc aucune différence de déco ou d’esthétisme que vous ayez un sapin artificiel ou un sapin naturel. Le modèle artificiel restera cependant beau pendant toute la durée des fêtes, alors que certains arbres naturels n’ont presque plus aucune aiguille au soir du 25 décembre.

On peut en plus trouver des sapins artificiels de toutes les couleurs, qui pour le coup n’auront pas l’air naturels, mais pourront s’adapter à une décoration particulière. Certains par exemple raffolent des sapins tout blancs (que vous pouvez trouver ici), ou encore pour une décoration très classe, les sapins noirs font également fureur (disponibles ici). Bref, il y en a pour tous les goûts, à tous les prix et de toutes les tailles !

Comment choisir son sapin de noël artificiel ?

Le sapin artificiel est un accessoire qui va être utilisé pendant de nombreuses années. Autant donc le choisir correctement.

Les différents types de sapins artificiels

On trouve différents types de sapins artificiels. Ils ont tous globalement la même forme, un arbre rond avec un tronc nu de 2 mètres ne sera jamais un sapin. On retrouve donc cette forme de cône, qui donne son nom aux conifères dont le sapin fait partie.

C’est plutôt dans le style que se trouvent les différences. Il y a tout d’abord le modèle le plus standard, qui est le sapin de noël artificiel vert. Il imite un arbre fraîchement coupé qu’il faudra décorer de A à Z.

On trouve ensuite le sapin de noël artificiel enneigé. Il a le bout des aiguilles blanchi ou recouvert de fausse neige. C’est un effet de décoration sympathique qui rappelle forcément l’hiver. Très souvent, des pommes de pin sont aussi de la partie, l’arbre donne alors l’impression de sortir directement d’une forêt enneigée.

Le sapin de noël lumineux possède des LED qui vont apporter de la lumière sur chaque branche. En gros, il n’y aura pas besoin d’une guirlande lumineuse supplémentaire. Bien sûr, le prix est forcément plus élevé, mais certains modèles (comme celui-ci), sont vraiment très jolis. On peut en plus changer le jeu des lumières pour une belle ambiance magique.

La taille du sapin

Après le design, il va falloir choisir la taille. Pour cela, il faudra choisir l’endroit où vous souhaitez l’installer. Est-ce qu’il sera au milieu d’une pièce ou contre un mur ? Y a-t-il une hauteur à respecter ou une largeur à ne pas dépasser pour ne pas qu’il devienne gênant ? Bref, autant de questions qu’il est nécessaire de se poser avant de passer commande.

Si vous désirez le plus grand sapin possible, je vous conseille de laisser tout de même environ 15 cm entre le plafond et la pointe du sapin. Sinon vous allez vraiment donner l’impression que le plafond est bas et que l’arbre est trop grand pour la pièce. Prévoyez aussi la place pour la décoration que vous mettrez à la cime du sapin.

La taille n’a en réalité pas grande importance, c’est évidemment selon vos envies ou vos goûts. Certains vont simplement vouloir un petit arbre pour marquer le coup et d’autres vont vouloir un sapin bien plus grand pour faire rêver un peu plus les enfants et leur offrir un espace à décorer plus important.

Bien sûr, la largeur aura son importance. Là encore, tout dépend de la place dont vous disposez, ou que vous êtes prêt à offrir. Sur toutes les fiches produits vous trouverez le diamètre du sapin. Si vous avez peu d’espace mais que vous aimeriez tout de même un sapin assez large, je vous conseille d’opter pour un demi-sapin artificiel (disponible ici), qui va donner l’impression d’un gros sapin, mais que vous pourrez coller facilement à un mur. C’est vraiment pratique et plutôt sympa.

L’entretien d’un sapin artificiel

Afin de conserver votre sapin artificiel le plus longtemps possible, et qu’il garde une belle couleur, il va falloir l’entretenir un peu et surtout bien le protéger lorsque vous ne l’utiliserez pas.

Une fois les fêtes passées, pour les modèles les plus haut de gamme, un sac de rangement est généralement fourni. Il va protéger de la poussière et de l’humidité. S’il n’est pas offert par le fabricant, il est préférable d’en commander un. Vous pourrez en trouver en cliquant ici pour toutes les tailles de sapin.

Le nettoyage du sapin

Après de longs mois passés dans son sac ou son carton, il va falloir le nettoyer un peu pour lui redonner de sa superbe. Je vous conseille de vérifier l’état de votre sapin artificiel deux mois avant les fêtes, surtout s’il est vieux. Si vous vous rendez compte qu’il est abîmé ou déplumé deux semaines avant noël, vous allez devoir le remplacer, et les prix seront forcément plus élevés à cette période de l’année.

S’il est toujours en bon état, même s’il a été bien protégé, il peut avoir gardé de la poussière de l’année précédente. L’entretien est réellement très simple, il suffit de le passer sous la douche avec un jet pas trop puissant pour ne pas qu’il perde d’aiguilles. Vous pouvez en profiter également pour nettoyer son sac de rangement.

Laissez-le ensuite bien sécher et il devrait être comme neuf. Il ne restera plus qu’à le décorer à votre guise et de faire de lui le plus beau des sapins de noël.

Si votre sapin est couvert de neige artificielle, il est alors préférable de vérifier s’il y a une notice d’entretien. Parfois, seul un coup de plumeau sera autorisé pour ne pas dégrader les décorations déjà présentes sur l’arbre en PVC.

Les origines de Noël

Pour les générations actuelles, Noël est synonyme de fête, de cadeaux sous le sapin, de décorations rouge et blanche, de bûche glacée et de repas en famille. C’est également pour beaucoup un jour lié à la religion et à la naissance du Christ. Mais que sait-on réellement de Noël ? Pourquoi cette fête à lieu le 25 décembre ? D’où sort le Père-Noël et pourquoi mettre un sapin au milieu du salon ? D’où vient le calendrier de l’Avent ? Petit retour sur les origines Noël.

origine de noel

Une fête romaine et un mot gaulois

En réalité, l’origine de Noël n’est pas réellement établie. La fête serait romaine au départ. Il s’agirait de célébrer le jour de naissance de Sol Invictus (Le soleil invaincu), et elle se nommait alors Dies Natalis Solis Invicti. C’est l’empereur romain Aurélien qui avait désigné cette date, au lendemain des Saturnales, qui sont d’autres fêtes qui célèbrent le solstice d’hiver et le dieu Saturne.

Si dans d’autres pays, Noël prend le nom de Natale (en Italie), Natal (en portugais), ou Navidad (en espagnol), pour célébrer la naissance du Christ, en France le mot Noël tire clairement ses origines des Gaulois. Il vient de deux mots différents, Noio (pour nouveau) et Hel (pour soleil). Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, le 25 décembre est considéré comme le jour de la naissance de Jésus Christ, même si en réalité il n’y a aucune certitude à ce sujet.

Le Père-Noël est arrivé plus tard

La fête de Noël comme on la connaît aujourd’hui s’est peu à peu construite autour des écritures des apôtres, ou avec quelques personnages et rites tirés de vieilles histoires. Celui qui a inspiré le Père-Noël est Saint-Nicolas de Myre. Il en aura gardé l’âge, la barbe et la carrure. Mais il aime aussi entrer par la cheminée comme le faisait Tante Arie, cette fée légendaire de la région de Montbéliard qui était le Père-Noël de l’époque de ce côté de la France.

Le Père-Noël rouge et blanc tel qu’on le connaît aura finalement débarqué avec les Américains, ou la publicité et une marque de soda auront fini par lui donner le look qu’il ne quitte plus. Le passage de Saint-Nicolas au Père-Noël débute au Royaume-Uni avec les « Livres de Noël » de Charles Dickens. C’est ensuite le journal New-yorkais Harper’s Weekly qui donnera pour la première fois le nom de Santa Claus, surtout utilisé par les Anglo-saxons.

La légende n’est cependant pas réellement terminée, ou l’histoire pas tout à fait écrite, puisque personne n’est d’accord sur le lieu d’habitation du Père-Noël.

Les Américains assurent qu’il vit au pôle Nord, mais dans les pays du Nord de l’Europe on ne peut accepter cette version. Les rennes du Père-Noël ont besoin d’être nourrie et il n’y a rien au pôle Nord. Ainsi, les Norvégiens pensent qu’il habite à Drobak à quelques kilomètres d’Oslo, alors que les Suédois l’imaginent à Gesunda pas loin de Stockholm, et les Danois le voient au Groenland. Cependant, la plupart des peuples occidentaux ont décidé de fixer sa maison en Laponie, comme l’ont décrété les Finlandais en 1927.

Le travail du Père-Noël

Peu importe le nom qu’on lui donne, Santa Claus, Père-Noël ou encore Weihnachtsmann en allemand, le rôle de cet homme à la longue barbe blanche est toujours le même. Il distribue des cadeaux aux enfants au cours de la nuit de Noël, du 24 au 25 décembre.

Sa tenue change très légèrement selon les régions du monde, du fait qu’il ne fasse pas le même climat dans l’hémisphère nord ou dans l’hémisphère sud. Toutefois, il est très souvent imaginé comme un monsieur ayant une forte corpulence, un joli ventre, une longue barbe blanche, et habillé de vêtements chauds désormais toujours de couleur rouge.

Chez lui, des lutins l’aident à préparer tous les cadeaux. Ils sont nombreux, au service du Père-Noël, mais toujours un peu farceur. Son véhicule est un traîneau volant qui est tiré par des rennes, et les cadeaux sont rangés dans sa hotte qu’il porte généralement sur le dos.

Lorsque c’est possible, il entre par la cheminée. Il trouve de toute façon toujours un moyen d’entrer chez vous pour remettre les présents aux enfants qui ont été sages. Selon les coutumes, il laisse les cadeaux au pied du sapin, devant la cheminée ou encore dans des chaussettes prévues à cet effet.

rennes pere noel

Les rennes du Père-Noël

On découvre pour la première fois les rennes du Père-Noël en 1823, dans un poème intitulé « A visit from St. Nicolas » (Une visite de Saint-Nicolas), le texte est anonyme mais il décrit le vieux monsieur à la barbe blanche qui livre des cadeaux à bord de son traîneau volant.

Les rennes sont 8 au départ, et elles ont toutes un nom et une particularité :

  • Danseuse (Dasher) : C’est une femelle, et c’est la plus belle et gracieuse de la bande
  • Tornade (Dancer) : Il s’agit d’un mâle, il galope plus vite que tous les autres
  • Furie (Prancer) : C’est un puissant mâle qui bombe souvent le torse et fait le beau
  • Comète (Comet) : Ce mâle sympathique et rigolo veut apporter du bonheur aux enfants
  • Fringant (Vixen) : Cette femelle est à la fois belle et très puissant, elle veut livrer les cadeaux dans les temps
  • Cupidon (Cupid) : Une autre femelle qui n’a pour seul but que d’apporter de l’amour aux enfants
  • Éclair (Blitzen) : Encore une dame, elle aussi très belle qui apporte de la lumière
  • Tonnerre (Donner) : C’est le plus fort des mâles

Il faudra attendre 1939 pour que le poète Robert L. May nous annonce qu’il y a un renne supplémentaire, et pas n’importe lequel. Il s’agit de Rodolphe (Rudolph) qui avec son nez rouge permet d’éclairer le passage et ainsi permettre au Père-Noël de s’orienter dans le brouillard et la tempête.

Pourquoi un sapin de Noël et pas un cocotier de Noël

Tout d’abord parce qu’il y a peu de cocotiers en Europe… Plus sérieusement, le sapin de Noël est clairement issu des traditions païennes, mais on ne sait pas exactement laquelle. La ville de Riga en Lettonie assure officiellement avoir érigé et décoré le tout premier sapin de Noël en 1510. Cela dit, les théories nombreuses avancent des origines beaucoup plus lointaine.

Le sapin et l’épicéa sont depuis très longtemps utilisés comme symboles de la renaissance du solstice d’hiver, notamment dans les pays scandinaves. La décoration de ces arbres à feuilles persistantes, avec des couronnes ou des guirlandes était déjà une coutume antique, chez les Hébreux, les Égyptiens ou même les Chinois.

Dans les pays scandinaves les fêtes d’hiver de Yule sont symbolisées par la décoration des maisons avec des sapins, auxquels sont accrochés des rubans de couleur ou des torches. Cela permettait de chasser et d’empêcher le retour des mauvais esprits.

Certains assurent également que le sapin décoré viendrait de Gaule. En 590, Saint Colomban vient de faire construire un monastère au pieds des Vosges. Le soir du 24 décembre, il grimpe avec d’autres moines au sommet d’une montagne ou un magnifique sapin se dresse. Les moines vont alors accrocher leurs lanternes et des torches et ils placent une croix lumineuse au sommet. Cela permet d’attirer du monde, et Saint Colomban pu alors raconter l’histoire de Jésus à ceux qui se déplaçaient pour assister au spectacle.

En France, ce sont les Alsaciens uniquement qui utilisent le sapin pour fêter noël jusqu’en 1870. C’est après la guerre de 1870 que cette tradition s’est exportée, et à progressivement gagné tout le pays.

Traditionnellement, le sapin de Noël doit simplement entrer dans la maison la veille de Noël, le 24 décembre. Il passe douze jours à l’intérieur, et il est retiré pour l’Épiphanie. La coutume n’est toutefois pas beaucoup respectée, on décore désormais beaucoup plus tôt les villes et les maisons, et on trouve souvent encore des sapins jusqu’à la Chandeleur.

Pourquoi s’offre-t-on des cadeaux à Noël

On ne va pas se mentir, même si on adore l’ambiance de Noël, c’est surtout pour les cadeaux qu’on est le plus impatient. On fait les boutiques, et on contemple les vitrines des grands magasins en espérant recevoir quelques uns des cadeaux qui nous font envie. Cette tradition d’offrir est finalement assez récente.

Il faut attendre la fin du XIXe siècle pour que les cadeaux de Noël se répandent, et c’est en fait un des rares bienfaits du capitalisme. Ce sont les travaux d’Haussmann et l’ouverture de grands magasins qui vont pousser les gens à offrir. Les cadeaux sont alors destinés uniquement aux enfants.

Les adultes s’échangent cela dit des étrennes au moment de la Saint-Sylvestre. C’est une tradition antique qui permet de souhaiter une année prospère sous la bienveillance de la déesse Strenia (Strenae signifie étrenne en latin).

À cette époque, ce sont surtout les enfants de la bourgeoisie qui reçoivent des beaux cadeaux. Les garçons ont souvent droit aux soldats de plomb ou au train mécanique, pendant que les filles se voient offrir des poupées ou une fausse cuisinière.

Les enfants des milieux plus populaires reçoivent des présents beaucoup plus modestes. Très souvent ce sont des biscuits ou des pains d’épices, et les plus chanceux auront des jouets artisanaux. Les enfants les plus sages ont droit à une orange. C’est en ce temps-là un fruit assez rare et donc plutôt cher. À l’inverse, ceux qui n’avaient pas filé droit se voyaient offrir un bout de charbon, et déçus, ils essayaient d’être plus sage l’année suivante.

Aujourd’hui le Père-Noël récompense toujours un peu plus les enfants les plus sages, mais il est souvent plus tolérant avec ceux qui font les 400 coups.

Le calendrier de l’Avent

Le calendrier de l’Avent nous vient des pays Germanique. Il est conçu pour que les enfants patientes jusqu’à Noël, et il rappelle l’attente des Chrétiens au moment de la naissance de Jésus Christ. Dés le XIXe siècle en Allemagne, les enfants recevaient des images chaque jour de l’Avent. C’est toutefois en 1908, que le premier calendrier de l’Avent est commercialisé. Chaque jour l’enfant découvre une nouvelle image.

C’est en 1958, que les premières surprises en chocolat font leur apparition. Chaque jour, on peut déguster un petit chocolat en attendant la Noël. Il y a donc 24 ou parfois 25 fenêtres, parfois on tombe sur une image ou un chocolat, et parfois sur une phrase de l’Évangile.

Au XXIe siècle, les calendriers de l’avant ne possède que rarement des signes religieux, mais on trouve toujours des surprises en tout genre. Il y en a désormais de toutes les formes, en guirlande avec des cornets, des sachets ou des petites chaussettes, en forme de sapin, de maison ou même d’animaux.

La bûche de Noël

Elle clôture désormais le repas de Noël dans de nombreux pays francophones. Elle vient pour nous rappeler une coutume païenne paysanne. Depuis plusieurs siècles, les familles mettaient une grosse bûche dans l’âtre qui devait se consumer aussi lentement que possible. Le but du jeu était même de la faire durer pendant les douze jours du cycle, soit jusqu’au nouvel an. Dans tous les cas, elle devait durer au moins 3 jours.

On pouvait l’imbiber d’un peu de vin pour demander une bonne récolte pour l’année qui allait arriver, ou bien ajouter du sel pour faire fuir les sorcières et les mauvais esprits. La bûche devait provenir du tronc d’un arbre fruitier pour assurer la récolte suivante. On bénissait la bûche avec une branche de laurier ou de buis que l’on avait conservé depuis la fête des Rameaux.

Les tisons étaient conservés car ils étaient censés éloigner la foudre, et les cendres étaient saupoudrées sur les terres pour les rendre plus fertiles. Un peu de chardon était conservé toute l’année, il était ajouté dans certains remèdes pour les rendre plus efficaces.

Avec la tradition chrétienne, la bûche devait rappeler que Jésus avait vu le jour dans une étable où il faisait très froid, et seuls les souffles d’un âne et d’un bœuf lui permettaient de se réchauffer un peu.

Le gâteau

C’est avec la disparition des âtres, que les bûches brûlées ont progressivement disparues. On ne connaît pas réellement la date de la première bûche dessert. Certains pense que ça vient du XIXe siècle avec le gâteau roulé de Noël de la région Poitou-Charentes, et d’autres assurent que la véritable première bûche est la création d’un pâtissier parisien en 1945.

La bûche traditionnelle est un biscuit de Génoise sur lequel on étale une crème au beurre qui est parfumé au café, au chocolat et parfois au Grand Marnier. Le biscuit était ensuite roulé pour donner la forme d’une bûche. L’ensemble est ensuite recouvert d’une autre couche de crème au beurre.

Désormais, les bûches sont rarement roulées, mais plutôt produites dans moules. La crème au beurre disparaît également au profit de mousse de fruits de gelées ou de crèmes mousseline. L’important c’est que la bûche soit décorée avec quelques petits attributs comme des petits Père-Noël, des champignons, des lutins, des scies ou encore des haches en sucre ou en plastique.